Nos prestations

Le BBC, un premier pas vers un urbanisme plus écologique

La norme thermique BBC « Bâtiment basse consommation », obligatoire pour l'habitat à partir du 1er janvier 2013, est déjà effective dans de nombreux programmes immobiliers.

Pour parvenir à diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre avant 2050 (objectif affiché par les pouvoirs publics), de nouvelles règles applicables aux constructions ont été édictées.

Ainsi, la réglementation thermique 2012 (RT 2012) qui a pour objectif de limiter les consommations énergétiques des immeubles neufs a-t-elle instauré la norme BBC exigeant une consommation moyenne maximale de 50 kWh Ep (énergie primaire)/m2/an. Il s'agit d'une moyenne puisque la norme diffère selon les communes, des coefficients régionaux et d'altitude étant appliqués. Un pas de géant, donc, puisque la consommation maximale autorisée dans la RT 2005 est de 150 kWh/m²/an.

La question de la maîtrise de la consommation énergétique doit entrer en ligne de compte très en amont des projets : d'une part, pour évaluer le surcoût impliqué par la mise en place de la norme BBC, et d'autre part pour favoriser le libre choix des techniques et des matériaux utilisés par les promoteurs immobiliers.

Concevoir selon la norme BBC signifie d'abord réfléchir à la volumétrie (qui doit être en adéquation avec les performances thermiques visées) et à l'orientation du bâtiment. L'isolation, maître-mot du BBC, doit ensuite être étudiée avec la plus grande attention.

Les balcons, terrasses et baies vitrées doivent faire l'objet d'une étude particulière ainsi que tout ce qui peut représenter un pont thermique, facteur de déperdition d'énergie.

La mise en œuvre de cette nonne implique une grande rigueur car il y a, pour le promoteur, une obligation de résultats et pas seulement de moyens.

Ainsi des tests, notamment de perméabilité à l'air, sont-ils menés tout au long de la construction.

Si la norme BBC est incontestablement un progrès, la maîtrise énergétique ne peut se réduire à celle-ci. Un comportement éco-citoyen des résidents de ces immeubles « nouvelle génération » doit s'opérer en parallèle : un logement BBC chauffé à 24' est contreproductif ! De même, préserver la nature passe aussi par des engagements plus larges : plus d'espaces verts au sein des résidences, construction de quartiers « autosuffisants; », c'est-à-dire comprenant des lieux de vie, mais aussi des commerces et des bureaux (pour limiter l'utilisation des voitures, entre autres), etc.

Le défi de ces prochaines années : imaginer des projets d'urbanisme « durables », au sens global du terme.

*RSE : Responsabilité sociale et environnementale